Protection contre les crues : Le SMAVD ACHEVE 25 ANS DE TRAVAUX



Avec un dernier chantier en cours, le SMAVD est sur le point de clore 25 ans d’études et de travaux sur le système d’endiguement entre Mallemort et la Roque d’Anthéron. Aujourd’hui, les équipes sont à pied d’œuvre pour relier les deux digues d’entonnement en rive gauche du barrage de Mallemort.

25 ANS DE TRAVAUX POUR FAIRE FACE AUX INONDATIONS

Cette opération vient finaliser la restructuration du système d’endiguement des communes de La Roque d’Anthéron, Charleval et Mallemort initiée suite aux crues de 1994.

Un système d’endiguement, c’est quoi ?

Un système d’endiguement (SE) se compose d’une ou plusieurs digues conçues pour défendre une zone protégée contre les inondations et/ou submersions et cela jusqu’à un niveau d’événement précis nommé le « niveau de protection ». Le SE devra répondre à la réglementation en vigueur et être classé en fonction du nombre de personnes se trouvant dans la zone protégée. (www.france-digues.fr)

25 ans plus tard, 15 ans après l’autorisation des travaux au titre du code de l’environnement (2006), après une transition GEMAPI (Compétence juridique GEstion des Milieux Aquatiques et Protection contre les Inondations) plutôt réussie et de justesse avant un second contrat de rivière (Cadre d’intervention financé pour la Durance), les trois communes disposent désormais d’un système cohérent dont la ligne de défense principale est constituée d’une succession continue de 9 km de digues désormais fiables et surveillées.

DU SUR-MESURE

Le système est conçu pour apporter une protection jusqu’à 4 000 m3/s (soit 1 000 m3/s de plus que la crue de janvier 1994 ayant inondé l’ensemble de la plaine, plus de 250 habitations et localement jusqu’à 4m d’eau) et provoquer la ruine de nombreuses terres agricoles.

Il est par ailleurs équipé de sections renforcées au déversement permettant d’éviter des entrées d’eau brutales et massives au-delà de 4 000 m3/s et ce jusqu’à la crue exceptionnelle de 6 500 m3/s.

UNE RESTRUCTURATION ADAPTEE AUX ENJEUX D’AUJOURD’HUI

Les travaux ont été l’occasion de restructurer 8 épis du réseau historique d’ouvrages de conquêtes agricoles en un dispositif permettant :

  • Au cours d’eau d’exprimer sa dynamique dans un espace de bon fonctionnement ;
  • De prémunir les terres cultivées voisines des érosions catastrophiques liées aux brèches que l’ancien dispositif provoquait ;
  • D’empêcher la divagation du cours d’eau vers les secteurs à enjeux.
Imprimer cet article Imprimer cet article