- SMAVD - https://www.smavd.org -

Des perspectives pour les graviers

En amont de Sisteron

Le Sasse charrie ses graviers vers une Durance figée [1]
Le Sasse

Entre Serre-Ponçon et l’amont du Buëch, les affluents apportent environ 45 000 m3/an de matériaux grossiers alors que la Durance n’est en capacité d’en transporter que 1 500 m3/an. Il s’ensuit donc des exhaussements des confluents pouvant avoir des conséquences sur l’inondabilité.

Le Buëch à lui tout seul apporte environ 80 000 m3/an de graviers à sa confluence avec la Durance. Une infime partie de ces matériaux peut être repris du fait de la capacité de transport de la Durance quasiment nulle à travers la retenue de Saint-Lazare. Les dépôts non repris provoquent un véritable danger pour l’inondabilité du secteur. Afin de limiter les impacts écologiques des curages rendus indispensables, un piège à gravier a été mis en œuvre. Il permet désormais de procéder aux extractions régulières des apports du Buëch.

De l’Escale au Rhône

Le Contrat de Rivière du Val de Durance a accompagné une modification des modalités de gestion des barrages en période de hautes eaux. Leur effacement plus rapide en crue  permet d’augmenter sensiblement la capacité de transport des graviers. La reprise du transit sédimentaire vers l’aval est favorisée.

L’arrêt des extractions sur la Bléone ou l’Asse, l’élargissement du lit par le recul d’ouvrages ou encore la remobilisation des graviers présents dans les terrasses latérales sont autant d’actions mises en œuvre destinées à lutter contre les effets des perturbations de ces 50 dernières années.

Recul des épis de La Roque d'Anthéron [2]
Recul des épis et restructuration des ouvrages 1996-2016