DURANT LE CONFINEMENT : DES DÉPÔTS SAUVAGES EN DURANCE

Durant cette période de confinement, de nombreux dépôts sauvages ont été constatés sur les bords de Durance. Une incivilité inacceptable comme un affront à la Durance et ses riverains.

LES DÉCHETTERIES FERMÉES, L’ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE CONTINUE

Depuis les mesures restrictives imposées par le confinement et la fermeture des déchetteries, nous avons constaté de nombreux dépôts sauvages sur les rives de la Durance, sur le secteur du Puy-Sainte-Reparade tout d’abord, avec des dépôts dans la forêt humide bordant la rivière.

Ainsi, certains professionnels peu scrupuleux se sont repliés vers la Durance pour jeter leurs déchets de chantier dans des zones naturelles et souvent fragiles. Aujourd’hui, la situation empire, avec des dépôts qui se généralisent et sont désormais issus de particuliers (Télévision, canapé).

Au Puy-Sainte-Réparade.

LA DURANCE IMPACTÉE

Nouvelles constatations sur le grand secteur d’Avignon, alors que de nombreux dépôts de professionnels du BTP ont été constatés au cours du mois de mars. Désormais, les dépôts sont de tous types, particuliers et professionnels, et foisonnent sur les berges. Selon notre garde rivière, la situation devient « catastrophique » avec une situation régressive « c’est comme si nous étions revenus dans les années 90 avec des décharges illégales qui se multiplient » et à savoir que l’enlèvement des déchets aura forcément un coût important auprès des collectivités.

Sur le secteur d’Avignon.

Dès à présent, le SMAVD a pris contact avec le Grand Avignon pour procéder aux constations de ces dépôts, et mener des actions rapides :

  • Fermeture des accès
  • Enlèvement des déchets, qui représentera un coût pour les contribuables locaux

LE MÉPRIS DE LA DURANCE

Malgré le confinement, la surveillance des berges et de la Rivière est maintenue par nos équipes techniques et par notre garde rivière.

Face à ces dépôts sauvages, existant depuis de trop nombreuses décennies en Durance, le SMAVD mène un combat quotidien en lien avec les élus locaux, pour réduire ces incivilités et préserver les sites. Tout d ‘abord pour préserver de l’impact environnemental que cela génère, et pour offrir aux duranciens un espace public praticable et sain. Un travail de fond, long et fastidieux qui demande l’adhésion de toutes et de tous, et couronné de succès ces dernières années, avec la réhabilitation de sites, comme celui des Gravières au Puy-Sainte Reparade, de Châteaurenard, de La Roque d’Anthéron, Charleval, Mallemort, etc..

Aujourd’hui, quelques-uns ont bafoué cet engagement, et montré peu de respect pour le lieu de vie des Duranciens. A savoir, le dépôt de déchets sur les berges de la Durance est passible d’une amende de 1500€.

Tout contrevenant est passible d’une amende de 35 euros (article R 632-1 du code pénal), et si l’infraction est commise au moyen d’un véhicule, le montant de l’amende est de 1500 euros (article R635-8 du code pénal).

Télécharger le Communiqué de Presse du SMAVD

Imprimer cet article Imprimer cet article