De nouvelles dégradations sans précédent au Puy-Sainte-Réparade

Les dépôts sauvages sur le Site des Gravières se multiplient.

DES DÉGRADATIONS SANS PRÉCÉDENT

Nous constatons une nouvelle fois des actes de vandalisme sur les équipements du site naturel des gravières du Puy Sainte-Réparade. L’ampleur des dégradations est sans précédent. L’ensemble des barrières et des panneaux installés pour organiser la circulation et préserver le site, tout en assurant la quiétude des usagers, ont été détruits dans la nuit du 13 au 14 mai. C’est avec désolation que le garde rivière du SMAVD a découvert l’étendue des dégâts le 14 mai au matin (photos ci-jointes). L’augmentation des dépôts sauvages, liée à la fermeture de la déchetterie, et la destruction des aménagements témoignent d’une volonté de certains d’anéantir le travail de fond, long et fastidieux que réalise les équipes du syndicat depuis de nombreuses années.

Les équipements ont été saccagés. 


DANS L’OBLIGATION D’INTERDIRE L’ACCES AU SITE

Nous sommes dans l’obligation de réagir rapidement afin que le site ne redevienne pas une décharge illégale témoin de multiples trafics. Alors que les riverains se réappropriaient progressivement cet espace naturel d’une richesse paysagère remarquable, le SMAVD décide d’y interdire, exceptionnellement et jusqu’à nouvel ordre, la circulation automobile en fermant entièrement le site. Ces mesures seront maintenues le temps nécessaire à la remise en état et la sécurisation du site. A la mise en place d’un système de vidéoprotection, équipement initialement prévu par la Commune du Puy- Sainte-Réparade, désormais urgent de mettre en œuvre et un préalable à toute réouverture. Nous déplorons d’être amenés à prendre des mesures aussi radicales alors que vient d’avoir lieu le déconfinement et que ce site est en ce moment un des rares endroits proches de l’eau accessible au grand public. Face à ces agissements, le SMAVD redouble d’efforts afin de préserver la rivière et d’améliorer le cadre de vie des Duranciens. Face au vandalisme et la malveillance, nous ne baisserons jamais les bras.

Imprimer cet article Imprimer cet article