Reconstruction des 3 Lacs à Rochebrune

Reconstruction des 3 Lacs à Rochebrune

Contexte

Les plans d’eau de Rochebrune et de Piégut occupent une place importante dans l’activité touristique et économique de la région. Ils constituent toutefois un risque pour le maintien du niveau de la nappe et pour le fonctionnement morphologique d’un linéaire important de la rivière. La crue de mai et juin 2008 a quasiment intégralement détruits les lacs. La digue longitudinale, les merlons de séparation des plans d’eau, la zone boisée située en aval du quatrième lac et l’ensemble des installations touristiques associées ont été dévastés.

Capture des Lacs de Rochebrune par la crue de Mai 2008
Capture des Lacs de Rochebrune par la crue de Mai 2008

Afin de remédier aux problèmes écologiques, morphologiques, hydrauliques et socio-économiques que posait la disparition des lacs, le SMAVD a conduit un projet de reconstruction des aménagements. Après deux ans d’études et de démarches administratives, les travaux se sont déroulés de fin 2010 à mi 2011.

Les travaux

Les travaux ont consisté particulièrement à :

  • reconstruire en partie en recul les digues pour redonner l’espace nécessaire à l’écoulement des crues
  • aménager un déversoir évitant la capture pour les crues extrêmes
  • renforcer les ouvrages des deux rives contre les érosions de la Durance (épis enterrés notamment)
  • réaménager le site afin qu’il puisse de nouveau accueillir du public
  • reformer dans le lit mineur les conditions d’un écoulement naturel de la rivière
  • Favoriser l’évolution du lac aval en zone humide appelée à accueillir une faune et une flore très riche.

Les travaux ont été accompagnés de mesures environnementales qui se justifiaient par la richesse écologique du site :

  • prospections et protection des chiroptères
  • pêches pour le sauvegarde des poissons
  • suivi environnemental en phase chantier
  • suivi post travaux pendant 5 ans…

Les travaux ont nécessité notamment 140 000 m³ de terrassement et 30 000 m³ d’enrochements. L’opération a été financée par l’Europe (FEDER), l’Agence de l’eau, la Région, le département des Hautes Alpes et la CC de Serre-Ponçon.

Imprimer cet article Imprimer cet article