Le diagnostic du fonctionnement de la Durance a montré que la gestion de la dynamique fluviale et du transit sédimentaire doit être au cœur de la politique de restauration de la Durance.

Les actions, souvent novatrices, que le SMAVD impulse en vue de mieux gérer le transit sédimentaire et la mobilité du lit, constituent sont fondamentales pour la gestion des inondations mais aussi pour l’amélioration de la qualité des milieux. En effet, la restauration du transit sédimentaire doit permettre l’élargissement de l’espace de mobilité, nécessaire à la fois pour accroître la diversité des milieux naturels et pour augmenter la capacité d’écoulement des crues.

Cette restauration d’un transit sédimentaire entre la confluence de la Bléone et le Rhône passe par :

  • la mise en œuvre de transparences aux barrages de l’Escale, Cadarache et Mallemort pendant les crues afin d’augmenter les débits actifs en Durance et d’éviter que ces barrages constituent un obstacle à la continuité sédimentaire.
  • des recharges sédimentaires par érosions de terrasses latérales qui permettront d’accompagner ce rétablissement du transit.

Toutefois, cette politique n’est pas applicable partout. En effet, entre Serre-Ponçon et l’Escale, le rétablissement du transit des graviers n’est pas possible. Un entretien des confluents est donc inévitable. Des protocoles de prélèvement des excédents sont étudiés et mis en œuvre pour éviter les excès des extractions passées et d’assurer la préservation des milieux naturels.

Imprimer cette page Imprimer cette page