Les sources potentielles de pollutions sont variées :

  • domestique, avec environ 850 000 habitants sur le bassin versant ;
  • agricole avec de l’arboriculture, du maraîchage et de la production céréalière ;
  • industrielle, avec des activités dans le domaine de la chimie et du nucléaire notamment

Des investissements importants dans tous ces secteurs d’activité ont été réalisés au cours des dernières décennies afin de limiter les rejets polluants.

Malgré les efforts réalisés, certains problèmes ponctuels perdurent, comme la contamination de la nappe de moyenne Durance due à une pollution historique du site industriel de Château-Arnoux Saint-Auban, la présence de décharges le long de la Durance, la pollution d’eaux souterraines en moyenne Durance par certaines activités agricoles et quelques systèmes d’assainissement collectifs nécessitant des travaux de remise à niveau…

Enfin, les cours d’eau du bassin de la Durance ne sont pas à l’abri d’un accident, que ce soit sur un site industriel, une infrastructure de transport routière ou ferroviaire, ou encore sur une conduite enterrée de transport d’hydrocarbure.

Les projets à mener pour améliorer la qualité de l’eau et des milieux aquatiques, et pour rendre le territoire prêt à faire face à un accident sont nombreux. Le SMAVD, au travers des instances de bassin versant constituées, met ce sujet à l’agenda et mobilise avec lui les collectivités et les services de l’Etat.

Imprimer cette page Imprimer cette page