De nos jours, en dehors des secteurs aménagés de grands ouvrages longitudinaux (autoroutes A51 et A7, digues de Cavaillon et Avignon), l’écoulement des crues est conditionné par des systèmes de protection par digues et épis, parfois complexes, voire anarchiques dont le comportement en crue est souvent imprévisible et peut s’avérer brutal comme l’ont montré les crues de 1994.

L’urbanisation diffuse a rendu ces zones beaucoup plus sensibles aux inondations. L’occupation de la plaine a en effet évolué : aux quelques fermes anciennes, alors peu vulnérables, s’est ajouté au fil du temps une urbanisation diffuse, sensible aux inondations. Le niveau de protection assuré par des ouvrages conçus initialement pour la protection des terres agricoles n’est pas adapté à la nouvelle occupation de la plaine (fréquence des débordements mais surtout fragilité des ouvrages et rupture brutale en cas de surverses).

Réseau complexe de remblais dans le lit majeur à Pertuis

Imprimer cette page Imprimer cette page