La Haute Durance

La Haute Durance, confluence avec la Clarée
La Haute Durance

En amont de Serre-Ponçon la Durance est une rivière torrentielle très peu perturbée par les aménagements. Elle y présente des caractéristiques très différentes de la Basse et de la Moyenne Durance. Le principal affluent de la Haute Durance est l’Ubaye, qui rejoint la Durance dans le lac de Serre-Ponçon.

Photographie d'époque figurant l'emplacement du futur barrage de Serre Ponçon
Le projet de Réservoir à Serre Ponçon

 

La Moyenne et Basse Durance

De tout temps, et bien plus encore depuis le barrage de Serre-Ponçon, ce sont les affluents de moyenne Durance qui contribuent essentiellement à la formation des crues de la Durance. Il s’agit en particulier du Buëch, du Jabron, du Vançon, de la Bléone, de l’Asse et du Verdon.

Excepté le Verdon, ces affluents ne sont généralement pas ou peu perturbés par les aménagements. Ils ont souvent conservé leur capacité d’apport de matériaux grossiers à la Durance. Cette dernière ayant perdu une bonne partie de sa capacité de transport solide du fait de la modification de son régime hydraulique, il s’ensuit des phénomènes d’exhaussement au niveau des confluents ou dans les retenues.

Le Déoule apporte ses graviers, la Durance peine à les reprendre
Cône de déjection du Déoule dans la Durance

Le canal industriel quitte les bords de Durance à Mallemort pour rejoindre l’Etang de Berre. Le plan d’eau est ainsi devenu après le Rhône, le second milieu récepteur des eaux de la Durance.

Dernier point de retour vers la rivière des eaux dérivées plus en amont dans le canal EDF
Ouvrage de restitution du Canal EDF vers la Durance à Mallemort
Imprimer cette page Imprimer cette page