Extractions et dérivations…

Extractions à Avignon

Lors de la seconde moitié du XXè siècle, la modification des débits et les extractions dans le lit ont profondément modifié la morphologie de la Durance. Les dérivations vers le canal industriel et la régulation des crues par les retenues de Serre-Ponçon et du Verdon ont considérablement réduit la capacité de transport de la Durance. On peut estimer qu’elle a été divisée :

  • par 100 en amont du Buëch
  • par 10 en aval de l’Escale

Entre ces deux points, le transit de matériaux est définitivement interrompu du fait de la présence des barrages de St-Lazare et de l’Escale.

 

… la fin du tressage vif

Tronçon figé à Pertuis

Le tressage vif est issu de la combinaison d’apports de graviers importants et de débits soutenus. A défaut de l’un comme de l’autre, ce n’est plus le type morphologique dominant. Il ne persiste que dans quelques zones mais sous une forme dégénérée en raison du déficit des petites et moyennes crues .

Cette perte de dynamique favorise les dépôts de limons et la végétalisation du lit. Cette évolution peut réduire sensiblement la capacité d’écoulement du lit. Pour entraver ce processus, des coupes de la végétation ligneuse dans le lit sont régulièrement conduites (essartements).

Imprimer cette page Imprimer cette page