Historiquement en tresses

Sur un plan morphologique, la Durance, en particulier en aval de Serre-Ponçon, présentait originellement un lit à tressage vif, c’est-à-dire un lit à bras multiples fortement divaguant dont les bancs sont composés de graviers et galets. Seuls quelques secteurs disposaient alors d’une forme naturelle en lit unique (Sisteron ou Tallard par exemple).

Une dynamique impressionnante

Avant les grandes perturbations des années 1950/1990, dominait un lit en tresse large et très mobile. En aval du barrage de l’Escale,  la largeur moyenne du lit actif était d’environ 560 m au sein d’un espace de divagation moyen de 840 ml. Le transport solide était fréquent : les débits étaient suffisant pour déplacer les graviers 120 jours par an.

Large lit en tresses de la Durance à Mallemort (1882)

 

 

Imprimer cette page Imprimer cette page