La France vue de l’Eau : première journée de formation à destination des élus « ambassadeurs »

Dans le cadre l’initiative la France vue de l’eau initiée par l’Association Nationale des Elus des Bassins (ANEB), l’Agence Régionale Pour l’Environnement Provence-Alpes-Côte d’Azur (ARPE PACA) et le SMAVD ont organisé, mercredi 8 novembre 2017, la première journée de formation à destination des élus « ambassadeurs » souhaitant organiser et préparer les « rendez-vous près de chez vous ».

Les ambassadeurs de l’ANEB vont à la rencontre des élus à l’occasion de « rendez-vous près de chez vous » pour écouter leurs préoccupations et faire émerger des revendications  communes. Cette opération réalisée à l’échelle nationale, se concrétisera par l’édition d’un livre blanc annuel, adressé aux pouvoirs publics afin de légitimer et rendre visibles les revendication de l’ANEB pour une gestion équilibrée, durable et intégrée de l’eau par bassin versant.

11 élus de toute la Région étaient présents pour cette première :

Bernard Allard-Latour Maire de Remollon (05)
Mireille Benedetti Adjointe à La Ciotat (13), Conseillère régionale PACA
Jean Daniel Duval Adjoint au Maire de Puget sur Durance (84)
Jacques Espitalier Maire de Quinson (04), Président de la CLE du Verdon
Christian Mounier Maire de Cheval Blanc (84), conseiller départemental de Vaucluse
Gérard Paul Maire des Mées (04)
Didier Perello Maire de Goult (84), Président du SIRCC (Coulon-Calavon)
Jean Louis Robert Maire de Villelaure (84)
Michel Vittenet Maire Oraison (04)
Xavier Marquot Vice-Président de la CCPRO (84) et délégué à la GEMAPI
Laurent Giral Adjoint au Maire de Caderousse (84)

 

Les échanges ont été particulièrement féconds, autour des thèmes suivants:

  • La reconnaissance de l’eau et la biodiversité comme facteurs d’attractivité économique
  • Le lien entre gestion de l’eau, paysages et cadre de vie, mais un déficit de prise en compte des enjeux de l’eau dans les politiques d’aménagement du territoire
  • L’adaptation au changement climatique au centre des politiques de l’eau
  • L’importance des enjeux de solidarité, notamment « aval – amont » et « transversale » ainsi que la logique de bassin versant dans le cadre de la GEMAPI
  • La nécessité d’une organisation proche des territoires, en s’appuyant sur les structures existantes, tout en développant la mutualisation
  • Le constat d’un contexte financier de plus en plus incertain
  • Une législation imparfaite, à faire évoluer de manière impérative
  • la gestion de l’eau et des milieux aquatiques nécessite pragmatisme et adaptation: ne pas appliquer des méthodes uniformes, éviter les dogmes et être capable de s’adapter aux enjeux particuliers
  • besoin de mieux partager les connaissances techniques sur le fonctionnement d’une rivière avec les citoyens et les élus

 Cette première réunion est le point de départ de nombreuses rencontres à venir, où les élus auront l’occasion de partager et faire remonter leurs points de vue sur la gestion de l’eau et des milieux aquatiques

Imprimer cet article Imprimer cet article